dernière mise à jour le 15 septembre  2020

nombres de visiteurs

compteur de visite

ARCC Immeuble de la trinité, Apt 11 Chemin de la vierge

                                          Montgaillard 97400 St DENIS

L'ARCC est membre de la

et de la 

venez nous rejoindre sur notre page

diocese-bourses.org

LES ATTRIBUTS DU PELERIN

Bénis avant le départ, la besace et le bourdon constituent, dès le moyen âge, les deux attributs caractéristiques.                    du pèlerin, permettant de le reconnaître en tant que tel.
Le Bourdon, était à l’origine plus petit que le marcheur. Le premier livre du codex calixtinus (1137) définit                          ses         deux principales fonctions : aider à la marche « comme un troisième pied », et défendre le pèlerin « contre les chiens et les loups », mais aussi, à un degré symbolique, contre les pièges du démon.
La besace, qui contenait la maigre pitance du marcheur, à une forte valeur symbolique.
A la fin du moyen âge, d’autres accessoires viennent s’ajouter à ces deux attributs : La calebasse, la boite à certificats renfermant les diverses autorisations et sauf-conduits, le chapelet.
Au XVe siècle, l’emploi du chapeau rond, à large bord rabattu par-devant, se généralise.
Enfin, le pèlerin de Saint Jacques se distingue, dès la première moitié du XIIe siècle, par l’emblématique coquille.
Depuis l’Antiquité, les coquillages étaient portés pour se protéger de la sorcellerie, du mauvais sort et des maladies. Pour ces raisons symboliques la coquille s’est imposée comme attribut de l’apôtre Saint-Jacques, dont elle a pris le nom. Les pèlerins l’accrochait à leur sac, leur chapeau, leur cape ou encore leur bourdon. La coquille est devenue le symbole des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle. Elle leur permettait de se distinguer des autres voyageurs, de boire dans les fontaines et demander l’aumône aux habitants.
Au début des pèlerinages de Saint-Jacques-de-Compostelle, les marcheurs ramassaient des coquilles qu’ils trouvaient sur les plages de Galice et les portaient fièrement à leur retour comme preuve de leur périple et comme souvenir.
Aujourd’hui la coquille Saint-Jacques est toujours l’attribut du pèlerin moderne. Les jacquets du XXIème siècle partent souvent avec un coquillage décoré ou personnalisé.

La coquille Saint-Jacques est naturellement devenue le symbole général du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle avec le logo européen représentant l’emblème de la coquille en jaune sur fond bleu.